';

Poissons


LES POISSONS DE GUADELOUPE


Voici une liste non exhaustive regroupant les poissons de Guadeloupe
que nous rencontrons lors de nos sessions de pêche.


Les poissons du lagon et de la mangrove


Baby tarpon de mangrove.

Le tarpon

Nommé “gran tekay” dans les Antilles françaises, c’est un poisson présent dans les mers chaudes de l’Afrique de l’ouest, jusqu’aux côtes occidentales de l’Atlantique (de la Floride jusqu’au Brésil). Sa magnifique robe constituée de grandes écailles argentées ressemble à une cuirasse. Il est un des plus puissants poissons de Guadeloupe.
C’est une des espèces phares de la pêche sportive aux leurres ou à la mouche. En effet, ses combats sont très aériens. Il virevolte, saute, tournoie sous le bateau. Ce poisson use toutes les stratégies pour se décrocher. En plus de ça, il a une gueule très dure constituée de plaques osseuses le rendant difficile à ferrer.


Joli baby tarpon.

Appelé aussi “silver king” par les anglophones il atteint chez nous plusieurs dizaines de kilos quand il est adulte. Une belle concentration de “baby” tarpons est présente tout au long de l’année, en bordure sous les palétuviers, dans les canaux ou même parfois en pleine eau dans le lagon.
Ce poisson a la particularité de venir respirer en surface dans ces eaux saumâtres faibles en oxygène (on dit qu’il “roule” ou “marsouine”). C’est de cette manière qu’il se trahit parfois et qu’il nous indique la direction dans laquelle il faut lancer. La recette est simple : un repérage, un beau lancer, une animation attractive, un ferrage de costaud et un combat maîtrisé. Démonstration en vidéo.


Notre record snook.

Le snook

Le snook, ou “brochet de mer” aux Antilles, est un prédateur présent dans les eaux tropicales. Emblématique de la mangrove il affectionne aussi les plages, les lagons et les ports. Sa ligne latérale noire est très marquée et ses nageoires tendent vers le jaune. C’est un poisson de fond par excellence.
Les pêcheurs sportifs l’affectionnent car sa défense est très puissante. Cependant il est capricieux. En effet, sa pêche dépend des saisons et des pluies, il faut regrouper toutes les conditions pour le trouver.
Nous le traquons à vue en bordure (vidéo), ou bien dans les couches d’eau plus profondes en pêche à gratter. Les snook guadeloupéens atteignent de très belles tailles. La moyenne varie entre 50 et 70cm mais en saison, nous touchons régulièrement des spécimens dépassant les 90cm. D’ailleurs, le record à bord du bateau “Julien Guide de Pêche » est de 110cm.


Les poissons de Guadeloupe : un joli bonefish.

Le Bonefish

Ce magnifique poisson argenté se retrouve dans les mers chaudes, spécifiquement dans les caraïbes. Il vit en banc et se nourrit de petits poissons ou de crustacés. Le haut-fond (flat) est son royaume, en effet, il y traîne souvent pour s’alimenter. Discrètement, avec mon bateau à fond plat (skiff) et ma perche en carbone, c’est sur ces zones que nous le traquons principalement. Notre vue est rudement mise à l’épreuve pour repérer sa caudale qui perce la surface de l’eau ou même pour l’apercevoir en transparence. C’est pour cela qu’on le surnomme le « fantôme des flats ».

Un lancer précis avec votre mouche ou votre leurre, et c’est parti pour le démarrage. Tenez-vous prêt car il ne s’arrête pas si facilement.
Il est également possible de l’attraper dans des eaux plus profondes, au leurre souple en pêche à gratter ou même en jig light. Ne vous fiez pas à sa taille, sa puissance est sans égal. Démonstration en vidéo : leurre ou mouche.


Un barracuda pris en mangrove.

Le Barracuda

Dans les caraïbes, nous avons la chance de côtoyer le plus grand barracuda (great barracuda). Vorace, sans pitié et sans partage, il est le roi du lagon et de la mangrove. Il surveille son garde-manger autour des hauts-fonds ou proche des racines des palétuviers. Très véloce, son agressivité est telle qu’il peut vous arracher la canne des mains lors de la touche. D’ailleurs, il se fait un plaisir de martyriser nos poissons nageurs. Il est même fréquent qu’il vienne jouer le trouble-fête en attaquant un autre poisson pendu au bout de votre ligne. Un barracuda de plus d’un mètre pris sur un leurre de surface promet des actions spectaculaires.


Une carangue hippos du lagon.

La Carangue

C’est un poisson présent dans tous les océans chauds et tempérés du monde qui se décline sous de multiples espèces. La carangue sait parfaitement utiliser la forme de son corps pour donner le maximum de puissance et de résistance lors des combats. De ce fait, elle est très reconnues dans le milieu de la pêche sportive. Elle se déplace en banc la plupart du temps et peut provoquer des chasses assez spectaculaires. En Guadeloupe, nous avons plusieurs espèces de carangues. La carangue hippos, la gros yeux, la carangue à plumes pour les plus grosses, mais aussi la franche, la lune et bien d’autres encore… Nous en trouvons sur tous les types d’environnements et elles succombent à toutes les techniques de pêche aux leurres. Voici un exemple de combat en vidéo.


Les poissons de Guadeloupe : un joli pagre de mangrove.

Le Pagre

Il affectionne évoluer près du fond. Aux Antilles, il existe un grand nombre d’espèces, chacune diffère par sa couleur. Les plus rencontrés en Guadeloupe sont les pagres roses (mutton snapper ou sarde), les pagres de mangrove (mangrove snapper), les dents de chien, les jaunes, les colas…

Au bout de la canne, ils se défendent très violemment, par exemple, un mutton snapper pris près d’un fond rocheux va directement chercher abris sous une pierre. C’est pourquoi il faut être très réactif après la touche. La pêche qui les cible le plus est donc la pêche à gratter et la pêche au jig. Mais il arrive parfois d’en attraper en lancer ramener près des flats avec un poisson nageur ou même avec un leurre de surface. Un mangrove snapper, quant à lui, sort des racines de palétuviers pour attraper votre leurre. Puis il tente d’y retourner immédiatement. Là aussi, un combat autoritaire est obligatoire pour prendre le dessus.


Les poissons de Guadeloupe : une belle orphie.

L’Orphie

Poisson aillant la forme d’une aiguille, avec un petit rostre muni de nombreuses dents redoutables, il évolue près de la surface. Assez vorace, l’orphie n’hésite pas à se jeter sur un leurre à peine tombé dans l’eau. Gare au bas de ligne, elle est très joueuse et peut atteindre des tailles remarquables dans nos eaux. Ainsi, l’orphie crocodile est une espèce pouvant atteindre 1m34 (record bateau julien guide de pêche).


Les poissons du large


Le fameux wahoo.

Le Thazard

Le thazard est un poisson pélagique, présent sous différentes espèces en chez nous : cero, spanish mackerel, thazard blanc (kingfish) et le fameux Wahoo. Il fait partie des poissons les plus rapides de Guadeloupe, et même du monde. En effet, sa pointe de vitesse est spectaculaire et il peut faire des bons à plusieurs mètres de hauteur. Sa dentition est redoutable avec ses dizaines de dents resserrées, tranchantes comme des lames de rasoir. Ils sont présents au large mais nous pêchons régulièrement le blanc, le cero et le spanish dans le lagon. La pêche de prédilection pour ce poisson est la pêche au jig, mais il s’en prend fréquemment à la traîne et au lancer ramener. Attention au premier rush, il fera sans doute chanter le moulinet.

Un petit thon noir.

Le Thon

En pêche sportive, il est reconnu pour avoir certainement un rapport puissance/poids le plus élevé entre toutes les espèces. Nous trouvons en Guadeloupe plusieurs espèces de thonidés. Tout d’abord, il y a la bonite qui est le plus petit format et qui rôde en banc derrière la barrière de corail et dans le lagon. Puis on trouve le thon noir, un thon de “petite” taille, qui évolue en banc au large de l’île. Et enfin le thon jaune, qui est le plus gros représentant de sa famille et que l’on retrouve encore plus au large, notamment près des DCP (dispositif de concentration de poissons).
Nous les pêchons au leurre, au jig, ou à la traîne.


La magnifique dorade coryphène.

La Dorade Coryphène

Présent dans tous les océans tropicaux et subtropicaux (également en méditerranée), c’est un magnifique animal aux reflets doré, bleu et vert. La dorade rôde au large, rarement solitaire et principalement en surface. Elle affectionne particulièrement les débris flottants ou autres DCP. Sa chair excellente, allié au fait qu’elle atteigne une grande taille très rapidement, en fait un des poissons les plus consommés dans les zones du monde où elle est présente. De plus, sa pointe de vitesse en fait un adversaire très coriace. Nous la prenons en pêche à la traîne ou au lancer ramener voire au jig et elle nous gratifie souvent d’une belle défense aérienne.  


Un beau mérou nassau.

Le Mérou

Le mérou est un poisson de fond, qui affectionne particulièrement les roches et les coraux. Comme pour le pagre, il en existe de nombreuses espèces dans les caraïbes. Nous le trouvons dans le lagon et au large. Mérou nassau, mérou grande gueule… Vous aurez peut-être l’occasion d’observer leurs robes magnifiques très colorées. Il se prend en pêche à gratter ou en pêche au jig


Poissons des rivières de Guadeloupe


Les poissons de Guadeloupe : les mulets montagne.

Le Mulet Montagne

Espèce endémique de l’île, le mulet montagne est le plus représenté des poissons des petites rivières de la Guadeloupe. Sa couleur mélange le brun et le blanc, avec des nageoires parfois jaunes ou oranges et des écailles très marquées. Ils vivent en groupe et sont très joueur. De plus, c’est un poisson qui adopte en rivière un comportement proche de la truite fario ou du chevesne. C’est pourquoi il se prête vraiment bien à la pêche aux petits leurres et même à la mouche. Je vous présente cet excellent partenaire de jeu lors de sorties insolite en eau douce.


Les poissons de Guadeloupe : le dormeur.

Le Dormeur

Poisson de rivière également, il cohabite avec le mulet montagne. Il se pose sur le fond, à l’affût, grâce à sa robe qui le camoufle parfaitement. Son comportement est solitaire et il est très vorace. En effet, le dormeur se jette sur sa proie, grande gueule ouverte dès que l’opportunité se présente. De ce fait, si vous le repérez, il sera assez facile de le leurrer à vue.


Découvrez les poissons de Guadeloupe à travers mes prestations :



Vous êtes intéressés par une sortie ?

tel : (+590) 06 90 59 39 00
mail : julien.guidedepeche@gmail.com