Si vous le souhaitez, et si les conditions s’y prêtent, nous pourrons franchir la barrière de corail pour aller s’amuser au large. Nous embarquerons à bord de mon second bateau, l’open 7.20, pour plus de sécurité.

Ici, nous élargissons le panel d’espèces susceptibles d’être capturées en rentrant dans le royaume des poissons pélagiques. Dorades coryphènes, thons, thazards… tous les rêves sont permis. Et nous retrouverons également nos partenaires de jeu que nous aurions pu croiser dans le lagon (pagres, carangues, barracudas…).

L’arc des antilles constitue une véritable chaîne de montagne sous-marine. Nous irons pêcher des tombants, des pointes de roche ou encore des plateaux de différentes profondeurs. Tout en gardant l’esprit « pêche en light ». Même si ici, il sera possible d’utiliser des techniques plus lourdes comme la pêche au jig.